Œuvre

Adad Hannah
Two Mirrors
2008

Catégorie :
Vidéo/Film
Date de production :
2008
Matériaux :
Vidéogramme haute définition, projection en boucle, 6 min 36 s, E.A. 1/2
Description :

L’œuvre vidéographique Two Mirrors est née d’une collaboration avec le Musée du Prado, à Madrid, où elle a été filmée. Vus en plan fixe, deux hommes tiennent un miroir devant le célèbre tableau Les Ménines du peintre espagnol Diego Vélasquez. Propre aux « tableaux vivants » constitués par Adad Hannah à partir de vidéos dépouillées de son et de mouvement, l’œuvre insiste sur l’immobilité des acteurs figés dans leur attitude pour créer l’illusion de scènes statiques. Brouillant les frontières entre la photographie et la vidéo, elle attire l’attention du spectateur sur les mouvements subtils qui interrompent discrètement l’inertie de l’image. Son titre renvoie au miroir que tiennent les deux protagonistes ainsi qu’au fameux miroir peint par Vélasquez dans lequel il est possible de voir le roi et la reine qui posent pour l’artiste. Multipliant les regards, Two Mirrors reflète l’intérêt de Hannah pour les lieux de croisement entre la représentation et la réalité.

Mention de provenance :
Achat (Produit avec l’autorisation du Musée du Prado, Madrid)
Collection :
Collection Musée d’art contemporain de Montréal
Art contemporain québécois
Date d’acquisition :
2008
Numéro :
A 08 31 VID 1

Images

Image couleur présentant deux jeunes hommes, vus de dos, devant la peinture Les Ménines de Diego Vélasquez. Ils tiennent un miroir et fixent le spectateur. (Afficher en plein écran)
arrêt sur image © Adad Hannah • Photo : avec l’aimable permission de l’artiste

Vidéo

extrait © Adad Hannah
Afficher la transcription

Une vidéo s’ouvre sur deux jeunes hommes aux cheveux bruns se tenant, dos à la caméra, devant la peinture « Les Ménines », de Diego Vélasquez. L’homme à gauche porte une veste rouge avec un col noir. Celui de droite, portant une chemise verte aux manches roulées, tient un miroir dans lequel on voit leurs deux visages fixant la caméra ainsi que le regard du spectateur. Leur miroir est placé directement sous celui qui reflète l’image du roi et de la reine dans la peinture de Vélasquez. Des mouvements subtils interrompent discrètement l’inertie de l’image. Ils se tiennent debout et fixent le miroir durant toute la durée de la vidéo.