Œuvre

Bruce Nauman
Smoke Rings: Two Concentric Tunnels, Skewed and Noncommunicating
1980

Catégorie :
Sculpture
Date de production :
1980
Matériaux :
Plâtre et bois
Dimensions :
61 cm (hauteur) x 462 cm (diamètre)
Lieu de production :
Pecos (Nouveau-Mexique), États-Unis
Description :

À l’image des jeux de langage qui marquent l’œuvre de Bruce Nauman depuis ses débuts, Smoke Rings: Two Concentric Tunnels, Skewed and Noncommunicating fait allusion à des anneaux de fumée blanche en élévation ou en suspension. L’œuvre reflète aussi le concept de « sculptures suspendues » que l’artiste explore durant les années 1970 et 1980. Récupérant les thèmes de la circularité et de l’instabilité propres à son travail, cette construction concentrique aux allures architectoniques est composée de deux anneaux coplanaires en plâtre moulé, montés sur des cales de bois de différentes hauteurs qui suggèrent un état de flottement. Disposés en oblique l’un par rapport à l’autre, ces anneaux ont été moulés de façon inverse : l’anneau interne expose sa face concave vers l’extérieur, tandis que l’anneau externe expose sa face convexe; alignés, ils formeraient ensemble une sorte de tunnel. D’ailleurs, c’est vers la fin des années 1970 que Nauman réalise une série de sculptures intitulée Models for Underground Tunnels (« Modèles pour des tunnels souterrains »). Assemblées de manière grossière à partir d’éléments moulés en plâtre et de supports de bois, ces œuvres robustes s’apparentent à des esquisses de projets imaginaires qui pourraient ou non voir le jour. L’œuvre dont il est ici question s’insère dans cette production de tunnels qui — n’ayant aucun site précis, d’où l’idée de « modèle » — flottent dans un espace indéterminé.

Mention de provenance :
Achat
Collection :
Collection Musée d’art contemporain de Montréal
Art contemporain international
Date d’acquisition :
1988
Numéro :
A 88 74 S 10

Image

Photo de l’œuvre Smoke Rings: Two Concentric Tunnels, Skewed and Noncommunicating de Bruce Nauman (Afficher en plein écran)
© Bruce Nauman / SOCAN (2022) • Photo : Richard-Max Tremblay