Œuvre

Anri Sala
Answer Me
2008

Catégorie :
Installation
Date de production :
2008
Matériaux :
Vidéogramme haute définition, son stéréophonique, 4 min 51 s, 3/6
Description :

L’installation vidéographique Answer Me exploite les propriétés sonores d’un dôme géodésique de Berlin-Ouest qui abritait, durant la guerre froide, une station d’écoute et d’espionnage de l’Agence nationale de la sécurité des États-Unis (NSA). Conçue par le légendaire architecte américain Buckminster Fuller, l’architecture monumentale et singulière de ce lieu abandonné prolonge la durée de l’écho, effet qu’exploite Anri Sala afin de mettre en scène une situation de rupture amoureuse. Ce concept est inspiré d’une note laissée par le réalisateur italien Michelangelo Antonioni, qui disait vouloir filmer une séparation en captant le silence plutôt que la conversation entre un homme et une femme. Dans l’œuvre de Sala, la voix d’une femme, qui demande incessamment « réponds-moi », semble ne jamais atteindre l’homme qui joue de la batterie. Évoquant l’impossibilité d’un dialogue, la trame narrative, composée à partir de la résonance, de la vibration acoustique et des fréquences sonores inhérentes au lieu, sert à exprimer la dégénérescence hostile d’une relation tout en suggérant une rupture d’espace et de temps.

Mention de provenance :
Achat
Collection :
Collection Musée d’art contemporain de Montréal
Art contemporain international
Date d’acquisition :
2010
Numéro :
A 10 10 I 1

Images

Image couleur en plan rapproché d’un dôme géodésique, pris vu d’en bas, derrière des arbres. (Afficher en plein écran)
arrêt sur image © Anri Sala

Vidéo

extrait © Anri Sala
Afficher la transcription

[00:00 - 00:11]

À travers un feuillage clairsemé, on aperçoit un dôme géodésique blanc.

On entend un chant d’oiseau, accompagné d’un battement de tambour rapide et rythmé.

[00:12 - 00:36]

Un tambour, sur lequel reposent des baguettes en équilibre qui bougent lentement, surplombe une haute structure dominant une forêt au loin.

Le visage en plan très rapproché d’un jeune homme apparaît. On voit surtout son regard, sombre et intense. Il semble être le joueur de tambour puisqu’il bouge au même rythme et s’immobilise lorsque le tambour s’arrête.

Le tambour qui semble de plus en plus fort s’arrête brutalement.

[00:37 - 00:54]

Une femme parle. On l’entend à peine. Elle dit : « De cette façon, les choses seront à découvert et nous saurons quoi faire. N’est-ce pas? »

Une jeune femme aux longs cheveux bruns apparaît, floue, devant un vaste paysage de forêt, lequel est net.

La femme, tout bas : « Réponds-moi. »

Silence.

[00:55 - 01:33]

Encore une fois, on voit l’homme en plan très rapproché en train de jouer du tambour, puis la femme.

Le tambour reprend.

[01:34 - 01:39]

Le tambour s’arrête.

La femme, tout bas : « N’est-ce pas? Réponds-moi. »

[01:40 - 02:00]

Silence.

La caméra s’éloigne de la femme, révélant un tambour et des baguettes à sa gauche.

Le tambour reprend.

La femme tourne maintenant le dos à la caméra comme en témoigne la position de ses mains posées sur le rebord de la fenêtre, face à l’extérieur.