Œuvre

Robert Doisneau
Anita
1951

Catégorie :
Photographie
Date de production :
1951
Matériaux :
Épreuve à la gélatine argentique
Dimensions :
17,3 x 12,1 cm
Description :

« Nous appelons aura l’espèce de tube de néon qui s’allume autour de certaines personnes et les isole un instant. Il faut travailler vite pour saisir l’aura, car elle est très fragile. J’ai dit à Anita : “S’il vous plaît, ne changez rien, ne bougez pas, je vous expliquerai après.” Elle a dû se rendre compte de l’effet produit, car, sans même lever les yeux, elle a gardé cette attitude de pudeur obstinée qui lui allait si bien. » C’est dans ces mots que Robert Doisneau décrit — dans sa biographie signée Peter Hamilton, publiée en 1995 — le moment immortalisé par cette photographie qui figure aujourd’hui parmi ses œuvres les plus célébrées. Alors qu’il travaille de jour pour le magazine glamour Vogue, Doisneau sillonne les soirées folles qui illuminent les nuits parisiennes de l’après-guerre, apportant toujours avec lui son fidèle appareil photo. C’est au bal musette La Boule Rouge, situé sur la foisonnante rue de Lappe, qu’il capte ce portrait de la ravissante Anita. Assise devant lui sur une banquette, le regard rivé vers le bas et les bras croisés devant elle, la jeune étrangère lui offre une expression à la fois timide et assurée, que le photographe capte à la sauvette sous un éclairage tamisé.

Mention de provenance :
Don de madame Vania Francine Marion
Collection :
Collection Musée d’art contemporain de Montréal
Art contemporain international
Date d’acquisition :
2005
Numéro :
D 05 32 PH 1

Image

Photographie en noir et blanc d’une jeune femme aux cheveux frisés portant une robe bustier et un collier de perles. (Afficher en plein écran)
© Succession Robert Doisneau • Photo : Richard-Max Tremblay